Our Video Collection

Loading...

Tuesday, March 29, 2011

Brussels - Attractive Exterior (Rue Darwin)

Ernest Blerot est un architecte belge, né à Ixelles (Bruxelles) en 1870 et décédé en 1957. Il est l’un des architectes art nouveau bruxellois les plus apprécié de son époque.

L’essentiel de son œuvre est produite en une bonne dizaine années et plus particulièrement entre les années 1898 et 1904, période durant laquelle il réalise une soixantaine d’habitations. Ernest Blerot ne cherche pas comme Victor Horta à révolutionner l’architecture. Son talent et son imagination fertile s’expriment sur le plan décoratif.

La conception architecturale de ses réalisations s’écarte peu du schéma classique des habitations unifamiliales bruxelloises de l’époque qui est déterminé en partie par l’apparition de règlements qui fixent les largeurs et profondeurs des parcelles dans les nouveaux quartiers d’habitations, six mètres de façade pour une quinzaine de mètres de profondeur. Les maisons bourgeoises se composent souvent d’un niveau semi enterré destiné au service (cuisine cave) surmonté du « bel étage » surélevé qui comprend trois pièces en enfilades, et de deux étages de chambres.

L’essentiel des constructions de l’architecte se concentrent dans quelques rues et quartiers en groupes de maisons mitoyennes, dont le plus importants est une suite de dix-sept habitations qui occupent tout un côté d’une rue. Cette standardisation permet de maintenir l’homogénéité de l’ensemble, et surtout de réduire fortement les délais de constructions et leur coût. Cette méthode de travail rend les maisons réalisées par Blerot accessible à la petite bourgeoisie auprès de laquelle il est très apprécié.

Blerot conçoit pour chaque maison une façade différente, chaque élément de décorations extérieur et intérieur est personnalisé. Il dessine lui-même les vitraux, sgraffites, ferronneries, mosaïques, éléments de menuiseries ou poignées de portes dans un grand soucis du détail.

En homme d’affaires, il réserve certaines des maisons construites dans son patrimoine personnel. Il en transformera par la suite une partie en immeubles à appartements qu’il mettra en location. En peu de temps il fait fortune. Durant les années suivantes, lorsque l’attrait du public pour le style art nouveau commence à s’estomper, il éprouvera des difficultés à s’adapter aux nouvelles demandes et cessera ses activités.

Après la Première Guerre mondiale il se consacre à la reconstruction du château d’Elzenwalle dans la région d’Ypres, hérité de la famille de son épouse. À la fin de sa vie, passionné de mécanique, il dessine des prototypes de véhicules automobiles.

No comments:

Post a Comment